Espace culturel Terraqué de Carnac | Kreizenn Sevenadurel Terraqué Karnag

Recherche, Vue et Navigation

Music Power 2

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Amis mélomanes, toute l’équipe de la médiathèque vous souhaite la bienvenue dans notre rendez-vous musical du jeudi : Music Power ! 

Alors, la semaine dernière, pas trop difficile de répondre au Défi Cover en reconnaissant la version originale de « Dazed and confused », réinterprétée par Hannah Williams ??? C’est une magnifique reprise de… Led Zepplin !

 

MUSIC POWER BRUNO COULAIS

 

Cette semaine, on vous a promis du rêve et de l’évasion, et nous espérons que vous ne serez pas déçus ! Nous vous embarquons à travers la discographie de … Bruno Coulais ! Ou plutôt une infime partie de la discographie de ce grand monsieur : son œuvre étant relativement prolifique et éclectique, difficile donc de l’aborder dans son ensemble. Ce nom vous parle-t-il ? Si non, vous allez voir, vous l’avez forcément déjà entendu !

bruno coulais la musique peut changer le sens d un film Bruno Coulais crédit photo Loïc Venance

Le point commun entre Himalaya, l’enfance d’un chef d’Eric Valli, Le Chant de la mer de Tomm Moore, MR73 d’Olivier Marchal ou encore Les Choristes de Christophe Barratier ? Un homme : Bruno Coulais, qui en a composé les bandes-originales.

Le début de sa carrière est relativement discret jusqu’à Microcosmos de Claude Nuridsany et Marie Pérennou : grâce à cette collaboration et la part belle qui est laissée à la musique dans le film, Bruno Coulais reçoit un César et une Victoire de la Musique en 1997. Il a alors 43 ans. Ces distinctions ne sont vraiment pas usurpées au regard des magnifiques compositions qu’il propose par la suite. Eclectique le bonhomme, comme évoqué précédemment, c’est une évidence lorsqu’on se penche sur sa filmographie : il travaille pour des documentaires comme Amazonia, ou pour des films d’animation jeunesse comme Brendan et le secret de Kells, et bien sûr, des fictions avec Le journal d’une femme de chambre.

 

Penchons-nous plutôt sur sa fructueuse collaboration avec Jacques Perrin : qu’il ait été producteur ou réalisateur, ce dernier aura marqué de son empreinte le cinéma français avec le compositeur, grâce aux films Microcosmos (1996), Himalaya, l’enfance d’un chef (1999), Le Peuple migrateur (2001), Océans (2010) et enfin, Les saisons (2016).

 

Vous pouvez retrouver, sous forme de compilation, l’album Rétrospective à la médiathèque de Carnac ! Et n’hésitez pas  à cliquer sur les mots soulignés dans cet article pour écouter sa musique !

 

Retrospective: Bruno Coulais Bande Originale (Bruno Coulais) - Pochettes de CD

 

Ces 5 films ont un autre point commun : la Nature avec un grand N.

Véritable narrateur d’un conte organique, Bruno Coulais la magnifie, la grandit, comme pour amplifier la beauté des images. A grand renfort de percussions qui nous prennent aux tripes, il nous élève dans de grandes envolées orchestrales vers les sommets himalayens ou dans les profondeurs de la mer.

Il personnifie le cycle des saisons. Si ici le début du morceau est calme et hivernal, la vie reprend peu à peu le dessus, au fur et à mesure de la composition, pour incarner le printemps, puis l’été. Cette ode à la nature est d’autant plus palpable, qu’en faisant s’approcher le spectateur au plus près du monde végétal et animal, le compositeur nous rappelle toujours que l’homme en fait partie. Il fait cohabiter des sons d’ailes d’oiseaux avec la voix profonde de Nick Cave dans Le Peuple Migrateur.

Gabriel Yacoub chante au gré des vagues instrumentales dans Océans.

Bruno Coulais pourrait parfois se rapprocher de son homologue américain Danny Elfman, compositeur attitré de Tim Burton, dans la part de féérie et d’onirisme qui teinte parfois ses mélodies. Pour preuve ces voix enfantines et cristallines. Tout comme la nature elle-même, sa musique peut être tour à tour envoûtante et inquiétante dans le petit monde des insectes. Par-delà les images des films précités, Bruno Coulais se fait le chantre de la nature dans toute sa beauté, sa complexité, et, qu’il soit bon ou mauvais, l’homme en fait partie.

 

N’hésitez pas à partager vos ressentis et les films qui vous ont marqué dans sa filmographie à l’adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Nous serions ravis d’avoir vos retours !


Pour aller plus loin 

Le site officiel du compositeur.

Des petites interviews de M. Coulais qui parle de reproduction d’escargots et de son rapport avec les réalisateurs.

Un documentaire fort intéressant de 13 minutes sur la musique de film.

 

Et, si ça vous a plu, voici d’autres artistes similaires dans nos bacs :

Danny Elfman Charlie et la chocolaterie, et Le Monde de Tim Burton ; Alexandre Desplat L’étrange histoire de Benjamin Button, The Grand Budapest Hotel, Valérian ; Hans Zimmer Sherlock Holmes. 

OPAC Sélection de notices